top of page

Cycles féminins & Endométriose

125.png
Femmes avec des cierges magiques

Aujourd'hui, les déséquilibres hormonaux affectent fréquemment la vie des femmes.

De nombreuses femmes font face à des perturbations du cycle menstruel, un syndrome prémenstruel, l'endométriose ou encore le syndrome des ovaires polykystiques.

Certaines traversent également des troubles liés à la ménopause, tels que les bouffées de chaleur, l'irritabilité, la sécheresse vaginale et la prise de poids.

Malheureusement, ces problèmes sont trop souvent considérés comme normaux en raison de leur fréquence ou de leur caractère cyclique. Cependant, ils sont le reflet de dysfonctionnements hormonaux sous-jacents. Nous travaillerons ensemble de solutions nutritionnelles pour optimiser votre équilibre hormonal. 

Endométriose et Adénomyose

L'endométriose et l'adénomyose, en tant que maladies inflammatoires, sont influencées par notre alimentation, capable de moduler le processus inflammatoire et de jouer un rôle crucial dans la migration et l'invasion des cellules endométriosiques.

Pendant le suivi diététique, on travaille sur des approches axées sur une alimentation anti-inflammatoire, la gestion du stress oxydatif, l'équilibre du microbiote intestinal, la régulation des déséquilibres hormonaux, et la réduction des perturbateurs endocriniens.

.

Objectifs visés sont les suivants:

  • Atténuer vos symptômes et vos douleurs liés à l'endométriose ou l'adénomyose.

  • Influencer favorablement l'évolution de la maladie.

  • Soulager les troubles digestifs fréquemment associés (90% des femmes atteintes d'endométriose).

  • Améliorer la fertilité en prenant en compte les aspects nutritionnels et hormonaux.

Chaque endométriose étant différente, après un premier bilan, nous adapterons le protocole de traitement d'une façon personnalisée en prenant en compte votre mode de vie et vos contraintes, et en travaillant sur ces 3 dimensions:

  • Alimentation anti-inflammatoire: Un régime "anti-endométriose" riche en Oméga 3, en Antioxydants et pauvre en graisses saturées, sans restrictions, pour réguler l'inflammation et le climat œstrogénique.

  • Micronutrition: Mise en place d'un protocole de compléments alimentaires, utilisés en médecine fonctionnelle selon vos symptômes.

  • Mode de vie: Activité physique et perturbateurs endocriniens.

Femme en bonne santé
Femme sportive heureuse

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) touche entre 5 et 10 % des femmes et est associé à une dysfonction hormonale caractérisée par une hyperandrogénie, soit un excès de testostérone.

 

Ses répercussions sont variées, incluant des perturbations du cycle menstruel, des problèmes d'infertilité, ainsi que des risques accrus pendant la grossesse. Nous explorerons ensemble les dysfonctions responsables de ce déséquilibre hormonal à travers une observation des symptômes ainsi qu'à travers les analyses biologiques, afin de personnaliser la prise en charge par rapport à vos symptômes.

Ainsi, les symptômes comprennent :

  • Oligo-ménorrhée : se traduisant par des cycles menstruels irréguliers.

  • Hirsutisme, alopécie et/ou acné : caractérisés par un excès de pilosité et/ou la croissance de poils à des endroits inhabituels chez les femmes, tels que les seins et le ventre. Cela s'accompagne de la perte de cheveux et de la présence d'acné.

  • Le surpoids et la résistance à l'insuline, qui n'est pas systématique mais fréquent. 

De nos jours, les femmes expriment fréquemment le besoin d'une approche de soins complète, englobant non seulement l'aspect médical, mais également des aspects tels que la nutrition, la micronutrition, et bien d'autres.

Le suivi diététique dans le cadre du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) a une importance significative pour atténuer les symptômes et améliorer votre qualité de vie. Une approche nutritionnelle adaptée peut contribuer à réguler les déséquilibres hormonaux associés au SOPK , on peut même arriver à avoir des cycles réguliers.

Chaque femme étant différente, après un premier bilan, nous adapterons le protocole de traitement d'une façon personnalisée en prenant en compte votre mode de vie et vos contraintes, et en travaillant sur ces 3 dimensions:

  • Alimentation à charge glycémique basse: notamment en soulignant l'importance des matières grasses, la nécessité d'une consommation adéquate de fibres, les différents types de cuissons et leur impact, ainsi que les procédés de transformation des aliments à éviter...

  • Micronutrition: En complément de l'assiette, mise en place d'un protocole de compléments alimentaires pour atténuer vos symptômes.

  • Mode de vie: Activité physique, la gestion du stress, le sommeil, les perturbateurs endocriniens, ...

Un simple régime hypocalorique va être insuffisant. De même, la réduction des quantités, n’aura pas beaucoup d’effet. Pour améliorer et réguler vos symptômes un accompagnement par un professionnel de santé peut se révéler nécessaire.

Ln programme alimentaire que nous concevrons ensemble sera respectueux de vos habitudes, progressif et adapté à votre mode de vie. Vous êtes toujours activement impliquée dans sa création.

Troubles du cycle, Troubles gynécologiques
et Syndrome prémenstruel (SPM)

Une prise en charge nutritionnelle adaptée peut avoir une influence significative sur les troubles du cycle menstruel, les troubles gynécologiques et le syndrome prémenstruel (SPM), contribuant ainsi au bien-être général des femmes.

 

La nutrition et la micronutrition jouent un rôle essentiel dans le maintien de l'équilibre hormonal, apportant des solutions potentielles aux divers troubles gynécologiques la dysménorrhée, les candidoses, les mycoses à répétition, en plus de l'endométriose, le SOPK.

Dans le cas la dysménorrhée par exemple, des apports adéquats en magnésium et en vitamine B peuvent contribuer à soulager les crampes menstruelles et à améliorer le confort pendant les règles.

La prévention et la gestion des infections fongiques, y compris les mycoses en équilibrant l'alimentation et évitant les déséquilibres nutritionnels peuvent affecter le système immunitaire, rendant le corps plus vulnérable aux infections.

La micronutrition peut compléter cette approche pour renforcer de façon ciblée certains déséquilibres nutritionnels et en améliorant la flore vaginale et le microbiote intestinal.

Nous élaborons une approche nutritionnelle personnalisée, tenant compte des besoins individuels, des habitudes alimentaires et des spécificités médicales. En adoptant ces changements nutritionnels avec une approche holistique pour une meilleure santé gynécologique.

Femmes portant des lunettes de soleil
Portrait à la maison

Périménopause

Une femme passe environ un tiers de sa vie en ménopause.

Cette étape, caractérisée par des fluctuations hormonales, s'accompagne fréquemment de divers troubles du tels que les bouffées de chaleur, les troubles neuropsychiques, les problèmes  digestifs et urogénitaux et les changements du corps tels que la prise de poids, l'augmentation de la graisse abdominale, ...

En plus de ces désagréments, qui impactent la qualité de vie des femmes, la période post-ménopausique est associée à une augmentation de l'incidence de maladies telles que l'ostéoporose et les maladies cardiovasculaires.

Il n'y a pas une ménopause mais des ménopauses. Chaque femme est différente et donc pas de traitement universel pour tout le monde.

Une approche nutritionnelle et micronutritionnelle adaptée peut jouer un rôle essentiel dans le soutien de la santé et du bien-être pendant la ménopause, en travaillant sur la gestion du poids, l'équilibre hormonal, les maladies métaboliques (Cholestérol, glycémie, ...), les troubles vasomoteurs, ... vous offrant des outils pour traverser cette étape de manière optimale.

Syndrome de l'Intestin Irritable (SII) ou Colon irritable

Une fréquente sensation de ballonnements, des épisodes de flatulences, des fluctuations dans le rythme du transit intestinal, associées à une impression de malaise après la consommation de certains aliments, pourraient indiquer la présence d'une colopathie fonctionnelle.

Ce troubles est souvent associés à certains troubles gynécologiques tels que l'endométriose (50% des femmes en sont atteintes d'endométriose) ou encore la période de la périménopause.

Ce trouble, également connu sous le nom de syndrome du côlon ou intestin irritable, perturbe le fonctionnement du côlon ou gros intestin qui joue un rôle crucial dans la digestion des aliments.

En raison d'une hypersensibilité du côlon, le syndrome du côlon irritable peut provoquer des douleurs abdominales, des problèmes de constipation, de diarrhée, ou des épisodes de ballonnements.

Bien que généralement considérée comme bénigne, cette condition peut se manifester de manière persistante, entraînant une altération du bien-être et de la qualité de vie.

L'introduction d'un régime pauvre en FODMAPs ("sucres" qui fermentent au niveau du colon) a démontré son efficacité en améliorant les problèmes d'inconfort et de ballonnements

Femme dans la douleur
bottom of page